Imprimer

 Expansion internationale, avec de nouveaux partenaires

En tant que plus grand standard pour le coton durable provenant d’Afrique, Cotton made in Africa (CmiA) certifie désormais environ 40 % de la production de coton des petits producteurs d’Afrique subsaharienne. En 2017, la demande de l’industrie textile en coton CmiA a progressé d’environ 79 % par rapport à l’année précédente, et la tendance se confirme en 2018. De nouvelles entreprises, comme Tendam Global Fashion Retailer (Espagne), Vlisco (Pays-Bas) et Gudrunsjöden (Suède) misent sur la matière première Cotton made in Africa. Quelque 1 033 500 petits cultivateurs d’Afrique subsaharienne collaborent avec CmiA et produisent du coton dans le respect des critères de durabilité contrôlés.

Dès aujourd’hui, de nouveaux partenaires internationaux renforcent l’alliance de la demande de coton CmiA. Premier partenaire de CmiA en Espagne, Tendam Global Fashion Retailer, anciennement Grupo Cortefiel, compte parmi les leaders du marché européen de la mode. Dans un premier temps, l’entreprise commercialise des t-shirts pour hommes et dames de la marque Springfield avec le label CmiA. Mais elle ne se contente pas d’utiliser du coton cultivé durablement : ses produits CmiA sont entièrement fabriqués en Éthiopie, selon le système HIP. Selon le système Hard Identity Preserved (HIP) le coton peut être tracé durant tout son parcours, depuis le champ jusqu’au produit fini. 

En outre, Vlisco Group, le créateur néerlandais de textiles originaux de haute qualité destinés aux marchés d’Afrique centrale et occidentale, est désormais partenaire officiel de l’initiative. Les usines de Vlisco Group au Ghana et en Côte d'Ivoire utilisent déjà des quantités importantes de coton CmiA dans la production des marques Uniwax, GTP et Woodin; La marque Vlisco, produite aux Pays-Bas, suivra dès 2019. « Travailler avec CmiA s'inscrit parfaitement dans notre stratégie visant à faire plus en Afrique, pour l'Afrique, sans parler d'une opportunité unique de faire la différence en matière de responsabilité sociale des entreprises », déclare Fiona Coyne, directrice des achats et de la RSE chez Vlisco Group, clairement ravie de ce partenariat.

La marque suédoise de mode naturelle Gudrunsjöden a également rejoint l'initiative. En tant que marque elle allie la diversité, la durabilité et la créativité dans ses vêtements colorés qui s’adressent aux femmes de tous les âges. Gudrunsjöden est représentée dans le monde entier, grâce à ses filiales aux États-Unis, en Scandinavie, ou encore en Angleterre.

Le coton CmiA est plus demandé que jamais — c’est la conclusion tirée des indicateurs de l’année fiscale 2017. Plus de 30 marques et entreprises partenaires de la branche textile du monde entier achètent et transforment la matière première durable ; la plupart d’entre elles ont dépassé les chiffres prévus pour 2017. En tout, ce sont environ 90 millions de produits portant le label CmiA qui ont été commercialisés en 2017, ce qui représente une augmentation de 79 % par rapport à l’année précédente. Les redevances tirées de la vente des droits de la marque Cotton made in Africa (CmiA) ont quant à elles rapporté 14 % de plus que l’année précédente, et ont atteint 1 696 000 €. Cela a permis à l’Aid by Trade Foundation (AbTF) de se financer entièrement de façon autonome, pour la première fois. La devise de la fondation (« soutenir les efforts autonomes par le commerce ») a donc bien été mise en œuvre.

Parmi les principaux acheteurs en 2017, on retrouve le groupe Otto Group avec son numéro un, bonprix, le groupe REWE, ALDI Süd et Tchibo. Engelbert Strauss, Ernsting’s family, ASOS, BESTSELLER, Armani, s.Oliver et Hakro sont également de gros acheteurs de coton CmiA. Des marques plus petites comme Hiitu (Allemagne), Cooee (Grande-Bretagne), Weaverbirds (Danemark) ou Abaana (Ouganda) apportent elles aussi une contribution importante en proposant une gamme exclusive de produits fabriqués en coton CmiA, des vêtements pour enfants à la haute couture.

« Nos partenaires ont réussi à montrer que le coton durable pouvait être utilisé à très grande échelle, dans l’industrie textile du monde entier. Grâce à Cotton made in Africa, les entreprises textiles peuvent allier la durabilité et la rentabilité, tout en participant à la protection de l’environnement et en offrant de meilleures conditions de vie et de travail aux petits producteurs africains et à leurs familles », explique Tina Stridde, directrice générale de CmiA, au sujet du succès de l’initiative.