Imprimer

Critères régissant la famille de normes CmiA : des indicateurs au service des objectifs de développement durable de Cotton made in Africa

Les critères afférant aux normes CmiA englobent à la fois les aspects écologiques, sociaux et économiques de la culture du coton et de sa transformation. Un catalogue de critères à deux niveaux veille à ce que les cultivateurs de coton participants et les sociétés cotonnières chargées de la transformation de la matière première améliorent successivement la durabilité de leurs méthodes aux plans écologique, économique et social. Dans le cadre de la norme CmiA-Organic, les exigences complémentaires figurant dans les directives internationalement reconnues de l'agriculture biologique (critères de la norme CE n° 834/2007 et référentiel GOTS), qui s'ajoutent à la certification CmiA régulière, doivent également être remplies et leur respect vérifié. Les critères de CmiA sont accessibles au public - par la describtion au-desssou et dans les documents.

Critères d'exclusion : exigences minimales requises pour participer à Cotton made in Africa

L'aptitude d'une société cotonnière à prendre part à l'initiative Cotton made in Africa est évaluée dans un premier temps en fonction d'un catalogue de critères d'exclusion rédhibitoires :

kritierien-fullwidth

Critères de développement durable : directives pour l'amélioration continue

Pour produire un coton conforme aux normes de Cotton made in Africa, petits cultivateurs et sociétés cotonnières doivent en outre tenir compte de différents « indicateurs de durabilité » qu'ils devront progressivement remplir. La certification de ces indicateurs intervient aussi bien à l'échelon des petits cultivateurs qu'à celui des usines d'égrenage.

À l'échelon des cultivateurs de coton :

À l'échelon des usines d'égrenage :

L'eau - un bien précieux

Dans le cadre de Cotton made in Africa, la culture du coton est pratiquée exclusivement en culture pluviale, ce qui constitue une différence majeure avec les modes de culture existant dans le reste du monde quand on sait que les trois quarts environ du coton récolté sur la Planète sont irrigués artificiellement. CmiA s'emploie ainsi à économiser l'eau, ressource rare et garante de toute vie sur Terre. En savoir plus..

Lutte contre le travail des enfants

Pour de nombreux enfants à travers le monde, école et loisirs sont remplacés au quotidien par des travaux pénibles, exécutés pour des salaires de misère. En s'efforçant d'améliorer les conditions de vie par l'augmentation des revenus et par le biais de projets de coopération, Cotton made in Africa s'associe à la lutte contre le travail des enfants. CmiA applique ici les conventions 138 et 182 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) : en vertu des critères de Cotton made in Africa, toute forme d'exploitation du travail des enfants nuisible à leur santé et à leur développement, de même que toute forme de travail fournie en dehors du contexte familial sont strictement interdites. Cette disposition s'étend bien entendu à la traite des enfants et au travail forcé. Les enfants sont autorisés à travailler sur l'exploitation agricole de leurs parents à condition de disposer par ailleurs d'un temps suffisant pour l'activité scolaire et les loisirs. En savoir plus..